prevnext

Vendanges 2013

Epilogue d’une saison marquée par un printemps froid, une floraison tardive, les coups de boutoir de la grêle, un été caniculaire et orageux propice aux maladies et finalement des pluies intermittentes durant le mois d’octobre, le temps des vendanges est finalement arrivé. En ces jours, que tous les vignerons espèrent bénis, l’ambiance est particulière.

Il est huit heures du matin sur les hauts de Morges quand l’équipe de Pierre Duruz finit de se préparer. La journée s’annonce belle et c’est heureux car beaucoup de travail attend les vendangeurs. Pressés par une météo capricieuse qui leur joue des tours depuis le début du mois, ils savent qu’ils n’ont que peu de temps pour récolter le précieux raisin.

Le soleil pointe timidement à l’horizon, une légère brume s’invite alors dans les lignes. Une bise mordante s’ajoute à cette ambiance automnale et étreint les corps dans la torpeur matinale. En fermant les yeux, seuls les coups précis et rythmés des sécateurs atteignent nos tympans. Quelques rires viennent cependant titiller nos oreilles, signe de la bonne humeur communicative habitant les vendangeurs qui s’affairent.

Caissette après caissette, grappes et grains s’amoncellent. L’atmosphère se réchauffe et, ligne après ligne, la vigne est soulagée de ses fruits. De la Côte en Lavaux, les mouvements répétitifs se poursuivent toute la matinée quand vient l’heure de la première livraison. S’en suit alors le ballet incessant des tracteurs qui se retrouvent au pressoir. La pesée et le contrôle effectués, le raisin est livré et l’étape réitérée…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

O0bfZp

Please type the text above:

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>